écrire noir sur noir III

Publié le par Laure H.





Alors je m’agite m’invente des morts des maladies incurables

des désespoirs

des fins pour le déséquilibre du commencement

au moment de l’éclosion se sentir fanée le temps d’un éclair précoce

le bourgeon qui sent tomber sa feuille morte

le nid protecteur comme un linceul

lissé poli par l’amour de nos autres

quand j’ai l’impression de vraiment te trouver, j’ai peur de me perdre

tu as raison, la tristesse est résonnance de la gaieté

et la résonnance amour et mort

se compose et se décompose sur la même clef

blanches et noires notes

notes noires et blanches


                                                                                             Laure H.  1999
 

Commenter cet article

Hélène, le-calame-et-la-plume. 10/12/2009 16:03


Tes écrits "Noir sur Noir", Laure, me stupéfient. Parce qu'ils révèlent un poète, une poétesse? Bien différente de celle que je croyais connaître. C'est beau.
Hélène


Laure H. 10/12/2009 17:26


Merci, Hélène
Ce sont des écrits vieux de dix ans, j'ai dû changer depuis, tout en restant la même...
poète ou poétesse j'aime bien les deux
merci encore pour cette lecture


fransua 02/08/2009 15:39

ce sont plutot des mots en noir et blanc, non ? un poème qui posent les questions essentielle s et incontournables qu'une âme se pose parfois !

india 27/07/2009 19:09

Très beau Laure ! Heureuse que tu sois rentrée. Atterrissage en douceur, vas-y doucement, on t'attendra le temps qu'il faudra. Bises.

india 27/07/2009 19:06

Très beau Laure ! Heureuse que tu sois rentrée. Atterrissage en douceur, vas-y doucement, on t'attendra le temps qu'il faudra. Bises.

ღ ღ ღღ ღ ღ ♥♥ ♥ nessa ♥♥ ♥ ღ ღ ღღ ღ ღ :0026: 24/07/2009 21:16

tres beau mais je vais finir pas broyer du noir avec tout ce noir ! allez donnes -nous des couleurs même si je sais que tes articles sont programés ;-)  gros bisous et à très bientôt j'espère :-)