nourritures terrestres...

Publié le par Laure H.

Pour le Jeu du Colibri, thème de la nourriture,
dont le maître de cérémonie est Tétrao



           
                 Déclaration d'amour à Gaïa


La nourriture...
Elle n'est pas qu'une simple satisfaction immédiate
aux stimuli de la faim
une réponse rapide pour que notre estomac se calme

Ce que nous mangeons devient notre énergie,
une petite partie de nous
dans ce sang qui circule
ces jambes qui avancent
ces cheveux qui bouclent
cette bouche qui sourit

C'est aussi notre rapport au monde
cet extérieur que l'on prend à l'intérieur
et dont on a besoin pour être avant d'avoir

Qu'est-ce que cela veut dire
si nous ingérons trop de ces protéines d'énergie animale
parquées dans des boxes sans lumière et sans parfum de l'herbe?

Qu'est-ce que cela veut dire si nous mangeons en hiver
ce qui est bon pour le printemps?

Qu'est-ce que cela veut dire si le producteur de lait
produit avant que de s'occuper de ses vaches
et dépassé par la course au rendement
fasse pleurer le lait devant nos stériles écrans

Est-ce là le pays de l'abondance,
là où devaient couler le lait et le miel?
Le miel pleure aussi de ses abeilles qui disparaissent aux fleurs

Et puis la nourriture
ce n'est pas seulement celle de la bouche
c'est aussi celle des yeux
celle de l'ouïe et de l'odorat

Que voyons-nous et que faisons-nous voir à nos enfants
Quels sons, quels parfums leur offrons-nous dans ce monde qui nous entoure?

On a trouvé de l'eau sur la lune
on pense déjà à la coloniser
notre planète bleue on l'a rendue grise
Quand fera-t-on fondre la lune aussi?

                       
                             Gaïa, Dévastation Ecologique 2009





Publié dans jeu du colibri

Commenter cet article

Carolyne 29/09/2009 22:48


Bonsoir Laure

texte plein d'enseignement et si joliemment écrit ! bravo !
bises ma belle


Laure H. 01/10/2009 10:09


Merci infiniment, bella, bises à toi


Tétrao 29/09/2009 16:58


Bel article. et pleure le miel et pleure le lait du corps et de l'esprit au pays de l'orange bleue. on ferait bien fondre le pôle qui restera et la calotte groenlandaise, et puis, oui, la lune
après, si on pouvait, ça c'est sûr...

bisous terriens quoique un peu lunaires aussi


Laure H. 29/09/2009 17:15


oh, je te pensais parti en une ermite retraite, noyer dans les cieux ton désespoir terrestre
tu vois, la dernière phrase est un alexandrin, c'est dire la joie que j'ai de te voir là!
bisous très très lunaires


Jeanne Fadosi 27/09/2009 10:34


merci pour la précision et les liens. Il y a de beaux artistes actuellement sur Gaïa.


Laure H. 29/09/2009 11:07


Oui, j'ai trouvé aussi, Jeanne
Merci de tes demandes qui ajoutent encore de la qualité


Jeanne Fadosi 26/09/2009 12:55


P.S. j'aimerais en savoir un peu plus sur les illustrations qui me plaisent vraiment beaucoup aussi.


Laure H. 27/09/2009 00:24



Tu as encore une fois tout-à-fait raison, Jeanne, je vais rechercher leurs auteurs, et je mets les noms sous leurs belles illustrations, si je les trouve...


belle nuit à toi



Jeanne Fadosi 26/09/2009 12:53


Quelle sublime illustration pour ce texte fort.
Mais j'ai beaucoup de mal à lire les commentaires. même en grossissant le texte.
M'en voudrais tu si je te suggère de revenir à une police de caractère plus sobre et à un fond plus estompé et plus pale pour les commentaires ?
Bises et belle fin de semaine.


Laure H. 27/09/2009 00:18


Non seulement je ne t'en veux pas, mais je te remercie de me le signaler. Je vais en parler à chatonessa, ma talentueuse designeuse, pour que la lecture ici soit aisée, c'est le but, quand
même, qui doit aller avec l'esthétique!
Merci aussi de tes compliments, c'est un texte qui a coulé tout seul, que je pense depuis longtemps, certainement...